Noël sur l’île de Sao Vicente

De cette île, je ne vous parlerai que de sa ville, Mindelo. Vue de la mer, l’île n’est qu’un désert de sable et de roches volcaniques. D’anciens volcans culminent à plus de 1000m d’altitude mais ne sont pas assez hauts pour retenir les nuages et assurer une pluviosité propice à la végétation.

IMG_2944
Alors que Praïa sur l’île de Santiago représente la capitale économique et politique du Cap Vert, Mindelo se distingue comme étant la capitale des arts et de la culture capverdienne. La célèbre chanteuse, Césaria Evora en est originaire et a su exporter sa voix et la musique du pays.
Mon équipage a préféré la Marina au mouillage dans cette jolie baie pour que je sois plus en sécurité. Non pas à cause de prétendu risque de vol mais plutôt en vue d’un renforcement du vent, les jours à venir. Encore une fois, mon mousse-expert-météo avait vu juste. Sur les 8 jours passés à Sao Vicente, seul le jour de Noël fut calme. J’ai usé quelques aussières pendant mon séjour. Mon amarrage avec l’arrière au ponton, pour faciliter le débarquement, a obligé mon skipper à les tendre au maximum pour épargner Hans.

P1060612

 

P1060613
Pauvre Yves, dont la couchette se situe au niveau du frottement de l’aussière bâbord ! Par chance ou plutôt par prévoyance, il a embarqué des bouchons pour les oreilles en plus de superbes lunettes anti-mal de mer.
Un quai relie la Marina et sa capitainerie au centre ville. L’entrée est bien sécurisée. L’ouverture de ses grilles se fait par carte magnétique comme au port de Saint-Hélier, à Jersey. Comme à Sal, l’eau dessalinisée ne doit pas être gaspillée. Elle coûte 2€ les 100 litres pour nous, visiteurs. L’approvisionnement se fait au robinet du ponton par l’intermédiaire de la carte qui doit être rechargée en fonction de ses besoins. Cette même carte permet l’accès aux douches et la consommation d’eau est également comptabilisée. Cette Marina est renommée pour être chère. De nombreux voiliers lui préfèrent le mouillage. Mais une réduction de 25%, accordée pour les fêtes de fin d’année, l’a ramenée à un tarif équivalent à ceux pratiqués aux îles Canaries.
Mon séjour débutant par le long week-end de Noël, mon équipage se contente de repérer les différents commerces et l’emplacement des marchés pour l’avitaillement en frais à prévoir pour la traversée. Pour la circonstance la ville a été parée de guirlandes lumineuses et il y règne un air de fête.

DCIM100GOPROGOPR0508.

Moi aussi, j’ai eu droit à ma petite déco perso.

image
Vendredi 25 décembre. La ville se réveille doucement. Comme tout jour férié qui se respecte, les commerces sont fermés. Mon équipage décide de se promener le long de l’avenue qui mène de la Marina au port de commerce pour repérer le bureau de la police maritime. En poussant un peu plus loin, ils se retrouvent devant une plage de sable blanc. Quel contraste avec la plage de Tarrafal dont le sable était d’un noir de suie. Ce sable est composé de brisures de coquillages. Ça et là, on peut voir des coquilles encore intactes, d’une blancheur étonnante. Quelle explication peut-on donner à ce phénomène écologique ?

P1060609

P1060604

L’eau déjà bien bleue de la baie, prend une couleur turquoise aux abords de cette plage. C’est un avant-goût des plages paradisiaques dans les lagons polynésiens dont les clichés illustrent les revues des agences de voyage. Cette journée de Noël est particulièrement calme, l’alizé de NE est en congé, lui aussi. Mes trois matelots ne se font pas prier pour profiter de prendre un bain délicieux dans cette eau tiède et limpide.
De retour à bord, il est temps de passer aux choses sérieuses. Dans une semaine, nous entamerons le mois de janvier, le mois de la traversée. Je dois être fin prêt pour cette aventure. Gérard établit une liste des petits travaux à effectuer pendant que Nicole et Yves s’attellent à celle du ravitaillement.

P1060728
Il n’est pas facile de se repérer dans les rues de Mindelo. Excepté la rue principale, les autres rues se ressemblent. Impossible de retrouver le lavomatic, entrevu le premier soir. Les maisons, de style colonial, sont souvent peintes de couleur vive.

P1060723

L’ancien palais du gouverneur a, lui, droit à un joli rose clair.

P1060722

L’un des deux supermarchés se situe dans un bâtiment bleu vif. Le marché couvert est plus sobre dans ses tons gris, sa façade art-déco en fait un beau monument.

P1060724

Comme Lisbonne, Mindelo possède sa tour de Belem, en plus modeste. Elle a été construite au début du XXème siècle et vient d’être restaurée.Il ne faut pas manquer le marché aux poissons avec ses étalages de poissons multicolores. Les plus beaux sont, incontestablement, les pélugas (variété de mérous) , les gros rougets barbets et le thon rouge. Sitôt pêché, le poisson est vendu par les « mamas » capverdiennes. Heureusement, car ici comme au Sénégal, pas de lit de glace pour le conserver.

DCIM100GOPROGOPR0517.

On trouve des légumes aussi bien au marché couvert que dans les rues où ils sont entreposés dans de grandes bassines que les femmes transportent sur leur tête ou dans des brouettes poussées par les hommes. Les fruits et légumes se conservent mal, sans doute parce qu’ils ne reçoivent aucun traitement. Même cueillis avant maturité, ils murissent très vite sous ce climat sec et chaud. Pour la traversée, un approvisionnement d’une semaine peut être envisagé mais pas au-delà. Les conserves, les pâtes, le riz prendront le relais.

DCIM100GOPROGOPR0520.
Les petits supermarchés peuvent fournir les produits de base. Le choix est restreint. Les yaourts à l’arôme fruité sont de longue conservation et peuvent être stockés à température ambiante.
Si vous vous souvenez, Nicole et Gérard avaient fait un gros approvisionnement à Santa Cruz, se fiant aux récits d’anciens navigants. Ils avaient également trouvé un Casino, à Dakar, bien achalandé en produits français ( ex: du beurre salé breton). Nous pouvons partir, tranquilles. La disette et le scorbut ne séviront pas à bord les semaines à venir.

Jeudi 31 Décembre.Dernier jour de l’année 2015 mais aussi fin de mon séjour au Cap Vert. Les formalités de sortie ont été effectuées ce matin, avant le long week-end du nouvel an. La météo annonce un vent portant assez soutenu pour les cinq prochains jours. Espérons que les alizés ne nous lâcheront pas car les 350 litres de gasoil du réservoir n’y suffiraient pas. Le plein d’eau douce est fait et le Capitaine est monté au mât pour vérifier les haubans, les poulies et les enrouleurs.
Quelques appels sur Skype pour confirmer la date du départ à la famille. Ils sont tous en train de préparer le réveillon.
Mindelo, aussi, se prépare à fêter dignement le passage à la nouvelle année. Une foule s’est amassée sur le quai, face à mon ponton. Je suis aux premières loges pour profiter du feu d’artifice tiré à minuit tapant. Deux heures après la France, nous basculons en 2016. Les bateaux du port de commerce se mettent, tous, à actionner leur corne à brume. Instant émouvant. La soirée se poursuit avec un orchestre en plein air. Jusqu’à 7h du matin, nous aurons ainsi le temps de savourer de nombreux airs musicaux !

IMG_2942

Bonne et heureuse année 2016